INIGraph : un premier incubateur

 

Mise à jour du 17 mars 2015

INIGraph via le bureau d'études de l'UNIIC accompagne un groupe de presse, propriétaire de ses titres et d'une imprimerie offset. L'imprimerie fera évoluée son parc machine en abandonnant progressivement son procédé offset historique pour un procédé 100% en impression numérique jet d'encre, tout quadri, données variables, ligne de finition online.

Après RotOcéan à l'ïle de la Réunion, puis Eucles-daily le modèle proné par INIGRaph sort ainsi de son insularité réunionnaise et parisienne. Pour la première fois en France (continentale), les éditeurs de ce groupe de presse (la communication sur le nom du groupe et le planning de déploiement n'est pas du ressort de l'action INIGRaph) pourront :

  • Faire d’un journal un imprimé fonctionnel, toujours plus proche des lecteurs.
  • Recréer de la proximité par le support : la réponse passant présentement par la proximité.
  • Etre reconnu par leurs clients et prospects comme un fournisseur différent, capable de développer pour eux des offres créatrices de valeur.
  • Développer la connaissance de la valeur client à partir du terrain et mettre en œuvre une stratégie de cocréation entre le client, le fournisseur, les lecteurs.
  • Produire les justes quantités.
  • Créer des passerelles entre le média papier et les univers dits "augmentés".

Techniquement ce nouveau canal de vente permettra:

  • Le passage tout en quadri.
  • Une vitesse de production de 300 m/minute.
  • La révision de la pagination à la baisse par multiples de 4 pages.
  • La segmentation des tirages.
  • Une impression distribuée.
  • La constitution des paquets abonnés en liasses facteurs.
  • Une pagination variable sans arrêt machine.
  • Le contrôle des quantités & de la pagination.
  • La réintégration des manquants avec la gestion automatique des égrenés.
  • Le contrôle d'intégrité de chaque copie (dans la perspective du Journal à La Personne).
  • La publicité géolocalisée.
  • Une gâche papier inférieure à 1%.

Hubert PEDURAND,
hpedurand@com-unic.fr

Directeur du bureau d'études de l'UNIIC

 

Rotative1

 

 

 

 

 

 

 

 


 

L'océan bleu de l'Industrie Graphique

Rappel sur les fondamentaux de l'action collective INIGraph:

INIGraph (Impression Numérique dans les Industries Graphiques) est une action collective cofinancée et soutenue par le Ministère du Redressement Productif (DGCIS) et par le fonds de développement de la branche et pilotée par l’UNIC.

Cette action a pour objectif une dynamique du "réarmement industriel" en territoires s’appuyant sur le couple innovation/valeur comme pivot de la compétitivité.

INIGraph se veut l'initiateur d'un changement de cap. Un changement qui, s'il s'appuie sur la progression des courts tirages et des techniques numériques d'impression, veut avant tout promouvoir la créativité d'une offre, qui pour (re)devenir efficace, doit impérativement passer par des innovations de fonds, voire de contenus.

Il y a de nouveaux espaces stratégiques à investir, de nouveaux marchés à identifier puis à conquérir, que la seule acquisition de nouvelles machines ne permettra plus. L'heure est à repenser le rôle des imprimeurs de presse & de labeur dans les bassins, à la fois à la lumière de ce que la Drupa 2012 a révélé de techniquement possible, et tenant compte des problèmes liés à la distribution de la presse en France.

Une distribution analysée dans un récent rapport commandé par le Conseil Suppérieur des Messageries de Presse (CSMP) quant à l’actualisation du schéma directeur du réseau des dépositaires de presse, Kurt Salmon indique  dans un contexte d’érosion de la diffusion de la presse (Presse d'Information Politique et générale) de -7% par an, que ce sont 25% des volumes d’IPG qui disparaîtraient d’ici 2015 et précise que «… l’efficience et la viabilité économiques d’un réseau comprenant 94 dépositaires de plein exercice ne sont plus assurées en 2015 ».

Que faire après 2015 ?

Comment ne pas tenir compte du producteur? Le rapport Kurt Salmon s'arrête étrangement aux portes de l'imprimeur, maillon pourtant "vital" quant à la distribution de la presse papier en France.

L'UNIC a donc une fois de plus réagit en proposant une contribution au CSMP suite à l'ouverture d'une consultation publique, rappelant de fait le rôle essentiel de l'imprimeur.

Gageons que l'UNIC sera entendue et soutenue dans sa démarche car tout indique la nécessité grandissante pour notre filière d’aller vers de nouveaux horizons, de créer de nouveaux espaces stratégiques, d'impulser une dynamique d’innovation/valeur dans les territoires, au plus près des consommateurs, apportant de fait une nouvelle hypothèse pour une distribution au plus près des lecteurs, dans les régions qui font consensus.

La question clé est comment tirer profit des nouvelles technologies tout en réduisant au minimum les risques que comporte la formulation et la mise en œuvre d'une stratégie les intégrant.

À l'heure de la "démonétisation des contenus", vertige de tous les médias, c'est tout le modèle historique « imprimer puis distribuer » qui est mis à mal. Un modèle qui pourrait bien chemin faisant être remplacé par celui imposé par l'Internet,  "distribuer puis imprimer". En mettant toujours plus d'informatique sur le papier, les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIIC), autre innovation portée par INIGraph, rendent possible cette adaptation permanente aux changements.

Appel à talents en régions : Vous êtes un incubateur potentiel de NTIIC dans votre région, vous imprimez déjà ou envisagez d'imprimer de la PHR, de la PQR, de la PQD, de la PQN, du livres ou vous voulez tout simplement être à notre écoute car vous mesurez bien les ruptures en cours, alors manifestez-vous maintenant en vous enregistrant dans le "réseau" 'INIGraph vous participerez à la plus formidable reconquête du média papier sur le futur.

L’heure dans les régions est bien aux solutions, à l’entrepreneuriat innovant.

Pour autant, dans la complexité régnante, l’action collective INIGraph ne prétend en rien être « LA solution » à toutes les contraintes, elle entend néanmoins œuvrer au décloisonnement de la filière via l'innovation dans le respect du passé, tout en définissant de nouvelles voies d’avenir.

Hubert PÉDURAND,

Pilote Projet INIgraph.